THE OPEN DOOR

AUDE HÉRAIL JÄGER - TISNA WESTERHOF
Exposition du 7 avril au 2 juin 2024
Ouvert du jeudi au dimanche – 14h à 18h

LA PORTE OUVERTE – Aérer Le Linge est une exposition collaborative des œuvres d’Aude Hérail Jäger et de Tisna Westerhof. Les deux artistes vivent et travaillent à Londres. Dès le début de la pandémie de 2020, elles ont engagé des échanges en ligne sur leur travail, confinées chacune chez elles. Leur dialogue a naturellement évolué et abouti à LA PORTE OUVERTE – Aérer Le Linge.

L’exposition LA PORTE OUVERTE – Aérer Le Linge présente les travaux passés et récents des deux artistes, utilisant différents média, notamment sculptures, installations, textiles, céramiques, peintures, objets et dessins. L’exposition transforme l’intérieur du Lieu d’Art Contemporain (L.A.C.) en un dédale d’œuvres d’art éparpillées au sol ou suspendues à des cordes à linge à travers tout le rez-de-chaussée.

Le travail d’Aude Hérail Jäger fouille, décrypte et représente l’expérience intérieure pour que les couches profondes de notre être se révèlent et communiquent avec le monde, une action à l’envers. Dans l’exposition, un frottage de trente mètres de long de l’escalier d’une maison victorienne sera suspendu au plafond du L.A.C. – comme métaphore de l’évasion et de l’ascension. Sa série Sentinelles sera présentée en un groupe de quinze figures féminine grandeur nature en costume de guerrières, dessinées sur des rouleaux de papier japonais de 230 cm x 100 cm. Des projets récents mettent en scène des milliers d’allumettes que sa mère en France a gardées – pendant quinze ans – après avoir cuisiné chaque repas ; et aussi, des briques en bois de l’alphabet français de son enfance qu’elle a agrandies en gros cubes avec des messages : LIFE HOPE HERE (VIE ESPOIR ICI).

Tisna Westerhof utilise abondamment les bulletins d’information et les images de presse. Son travail donne la parole aux minorités et appelle à un monde meilleur, libéré des injustices sociales et de l’intolérance. Elle présente une installation d’assiettes murales peintes comme de la faïence de Delft, qui évoquent d’abord une vie domestique confortable, mais dont les images peintes sur des assiettes jetables représentent les victimes d’Ebola, un policier blanc battant une femme noire ou un combattant de l’organisation terroriste Daech tenant un bébé. Elle réinvente l’artisanat traditionnel comme la broderie, et expose une collection de vingt-six mouchoirs en coton, chacun avec une lettre brodée de l’alphabet et une image exprimant une protestation. Par exemple, le mouchoir ‘S’ montre le visage d’une femme portant un foulard sur la tête et le mot Scapegoat (bouc émissaire) ; le mouchoir ‘L’est l’image de l’ancien président américain avec les mots Leader-Liar (leader-menteur). Récemment, elle a organisé Come Dine In Blue (Venez Dîner En Bleu), un projet artistique réunissant plus d’une centaine de résidents locaux issus de l’immigration et présentant une installation de salle à manger avec des histoires personnelles et collectives d’identité et d’appartenance peintes ou écrites sur des plats en céramique.

Le titre LA PORTE OUVERTE – Aérer Le Linge fait référence à la collection d’essais féministes de Virginia Woolf A Room Of One’s Own (Une Chambre à Soi) et à son projet de suite The Open Door (La Porte Ouverte). Près d’un siècle plus tard, Aude Hérail Jäger et Tisna Westerhof ont constaté que le fait d’être confinées de force chez elles et d’être terrifiées pour la santé dans le monde renforçait simultanément leurs inquiétudes sur les droits des femmes, qui – malgré les progrès – continuent d’être soumis à de nombreuses menaces. Cela les a incitées à réexaminer pourquoi elles avaient toujours choisi dans leur travail d’utiliser l’environnement domestique, et de recycler des matériaux ordinaires, des objets ménagers et de « l’artisanat de femmes ».

Le L.A.C. convient parfaitement à l’exposition LA PORTE OUVERTE – Aérer Le Linge. Contrairement à l’isolement pandémique, le L.A.C. invite les visiteurs à explorer un vaste espace de plus de 700m2 où ils pourront enfin respirer librement et ouvertement.

LA PORTE OUVERTE Aérer Le Linge aborde des problèmes graves tels que le racisme, l’immigration, la santé mentale, le recyclage des « surplus » et les questions féminines. L’exposition est une invitation à apporter au monde plus d’espoir, de joie et d’énergie en utilisant notre environnement immédiat pour trouver une voix, exprimer et partager nos préoccupations et favoriser les échanges. L’exposition témoigne de l’expérience personnelle utilisée comme force de changement et d’intégration.

AUDE HÉRAIL JÄGER

Aude Hérail Jäger est française, vit et travaille à Londres, au Royaume-Uni. Elle a étudié à Wimbledon School of Art, Central St Martins College of Art and Design, Slade School of Art et The Royal Drawing School.

Son travail incarne certains de nos mécanismes psychologiques complexes dans le langage visuel. Elle enquête sur ce qui n’est pas là sous les yeux ; elle est attirée par l’exploration de l’interface et des espaces insaisissables entre le superficiel et le profond. Ses thèmes se concentrent sur les pièges, les traces, le mouvement, les enchevêtrements et les freins à la réalisation du potentiel humain et propose des moyens de contourner les obstacles.

Au cours de ces vingt-cinq dernières années, elle a développé différents chapitres, comme la série Enmeshed (Entrelacement) qui examine les imbrications dans les relations et leurs interférences avec une autonomie vitale ; ou Smithereens (En Mille Morceaux) qui illustre la transformation de l’obsolète en quelque chose de neuf.

Aude Hérail Jäger travaille avec divers media, dont la sculpture et le dessin. Récemment, l’exposition personnelle Sentinels (Sentinelles) a présenté une installation de grands dessins de guerrières grandeur nature sur des rouleaux de papier parchemin. Ces figures ont émergé, tel un assemblage de nombreux petits dessins exécutés dans les collections d’art et les musées. Les Sentinels allient le temps, l’histoire, la géographie et l’ethnicité.

Aude Hérail Jäger enseigne à The Royal Drawing School (Ecole Royale de Dessin) à Londres et est membre du collectif The London Group. Elle a largement exposé au Royaume-Uni et à l’étranger, récemment à The Royal Academy of Arts (Londres), et The Parsonage, dans le Maine, aux États-Unis. Elle a été commissaire de plusieurs expositions, dont O Pas Là, Surprising Spaces au L.A.C. en 1999.

www.audeherailjager.com

TISNA WESTERHOF

Née aux Pays-Bas, Tisna Westerhof a étudié la gravure à The Royal Academy of Art de La Haye, et est titulaire d’une maîtrise en scénographie de Central St Martins College of Art and Design, Londres. Elle est co-fondatrice et directrice de hARTslane Gallery (2012), un espace de projets d’art expérimental à New Cross Gate, dans le sud de Londres.

Tisna Westerhof est connue pour ses œuvres politiques en bleu de Delft et ses portraits brodés à grande échelle de jeunes sujets masculins et féminins. Si sa pratique est ancrée dans la gravure, elle se plait à briser les limites des matériaux et à réinventer l’artisanat traditionnel, un outil puissant, personnel, politique et poétique. Intéressée par les personnes engagées dans un projet de transformation de soi et motivée par la fonction de l’éducation artistique dans la société, Tisna utilise céramiques, textiles, installations, peintures et gravures, elle organise et collabore aux commissariats avec d’autres artistes. Tous ses projets sont interconnectés pour tenter de donner la parole aux minorités et de rêver à un monde meilleur, débarrassé des injustices sociales et de l’intolérance. Elle vit et travaille actuellement entre Londres et Amsterdam, elle est membre de The London Group et a exposé entre autres à la Biennale de Venise, à The Royal Academy of Arts (Londres), au Dutch Centre London, à The Whitechapel Gallery et au Rijksmuseum Amsterdam.

www.tisna.com